Le 28 mai 2020 / Idées Sorties

On a testé pour vous : Le sentier des hommes forts à Villebois

Difficulté : Aucune
Distance :
1.6km aller/ 3.2km aller-retour
Dénivelé :
37m
Départ : Parking entre la route de la gare et le chemin des meules
Coordonnées GPS : 45.845740, 5.431109
Point d’arrivée avant retour :
Carrière de l’Orange
Toilettes publiques : Allée des Tilleuls, vers le rond-point à 250m du parking. 45.846416, 5.433725

Le sentier d’interprétation des hommes forts vient d’être inauguré, ça me rend curieuse ! Je suis allée voir les carrières en hiver, sous la neige, il y a un an. Aujourd’hui, pas de neige, il fait chaud en cette fin d’hiver. C’est parfait pour une après-midi découverte. Je choisis de me garer un peu avant le parking des espaces naturels sensibles pour profiter d’une petite vue sur le Rhéby en traversant le pont. C’est l’occasion de croiser des promeneurs avec leur chien, qui profite de l’eau fraîche pour s’amuser un peu. Après une toute petite marche le long du chemin des meules, me voici à l’entrée du sentier d’interprétation. Un parking est situé non loin, rendant la carrière accessible à tous facilement. Il est possible de poser son vélo dans les emplacements prévus pour profiter tranquillement des premières stations explicatives.

Ici on découvre d’abord l’ancienne carrière des meules. On en apprend plus sur le “choin” de Villebois, pourquoi cette roche est zébrée et comment celle-ci s’est formée. En continuant le chemin, une petite maison à moitié debout se dessine. C’est l’ancienne forge. On nous parle des outils et du dur labeur des carriers, entre autres. Les stations sont bien illustrées et très simples à comprendre. Je dépasse l’antenne, tourne à droite et trouve en chemin une silhouette qui boit un coup. Allez chiche, je l’imite ! Bon, contrairement à ce bonhomme de fer, je ne bois pas le vin local mais bien l’eau de ma gourde car il commence à faire bien chaud. Le plateau est découvert et la roche sous nos pieds fait ressortir un petit parfum minéral.

La végétation est peu exigeante pour se développer dans cet environnement. Fascinante nature !
Voici que le plateau de l’Octave et sa croix se profilent. Mon fidèle explorateur à 4 pattes joue avec une gentille comparse ce qui me laisse le temps de découvrir pourquoi ce sentier se nomme ainsi. C’est qu’il fallait être costaud pour déplacer puis charrier ces énormes blocs. Mention spéciale aux courageux ânes qui se chargeaient de cette lourde tâche. Une roue de chariot attire notre attention, nous allons la voir et continuons notre aventure jusqu’à la dernière station, celle de la carrière de l’Orange.

Le sentier est beau, paisible. La pierre domine, mais la verdure qui s’empare du moindre espace possible adoucit le tout. Je profite de la vue sur le Bugey ou sur les toits du village, en contrebas, dès que possible.

Juste avant d’entrer dans le hameau de Bouis, je tourne à gauche. La carrière est un peu cachée car la nature a repris ses droits. Je suis « Indiana Jones » à la recherche de la pierre perdue. Laissée à l’abandon la carrière se fait timide et montre malgré tout, si on sait chercher un peu, de superbes fronts de taille et des blocs, posés là, pour l’éternité. Attention toutefois aux pieds et aux pattes car des petites bêtes parfois un peu hostiles aiment aussi s’y promener.

Le retour se fait avec le même plaisir et avec la satisfaction d’en avoir appris un peu plus sur l’histoire locale, en toute simplicité.

Carrière de Villebois - la croix marque le début du sentier des hommes forts
La croix sur le sentier des hommes forts

Ketty Tranchina

Rédigé par :
Ketty
Guide interprète conférencière

Cette savoyardo-sicilienne a la tête dure mais un coeur fondant (au miel). Passionnée d’Histoire dont celle du Dauphiné (une hérésie pour une savoyarde !) elle décida d’exprimer son enthousiasme pour le bavardage en devenant guide.
Insatiable globe-trotter, elle voue un culte à la pâtisserie (et a comme religion la viennoiserie).


Son crédo : découvrir le monde à travers une spécialité locale, une belle randonnée et une franche rigolade. Le monde est sa maison !
But dans la vie : faire passer un beau moment à ses visiteurs.
Signe particulier : n’a que des Jack Russell.
Endroit préféré : le point de vue depuis la croix de Soudon.
Coup de cœur : l’ambiance libre et rock du Sylak.