Le 21 mai 2021 / Idées Sorties

On dit souvent « à l’Ouest, rien de nouveau ». Alors, c’est qu’il est temps de se tourner à l’Est de Lyon, vers les monts du Bugey. L’office de tourisme a testé pour vous une balade à la carrière de Cerin.

.scroll-anchor{position:relative;}.scroll-anchor span{position:absolute;top:-200px;}

La balade dont vous êtes le héros.

Nous voici de nouveau libres ! Pérouges Bugey Tourisme vous ramène sur les sentiers de balade. Retour à l’aventure ! Ce que nous ont appris ces derniers mois, c’est qu’il est facile de découvrir de nouvelles choses sans aller loin. Alors, pour vous offrir le plaisir d’explorer juste à côté, on vous conseille la balade du sentier de la carrière de Cerin.

Le sentier de la carrière de Cerin regroupe toutes vos envies de nature et liberté. Il y en a pour tous les aventuriers, du curieux au flâneur, avec bonus musée et panorama. Pour vivre pleinement votre excursion, l’office de tourisme vous laisse une totale liberté. Vous êtes le héros de cette balade aventure !

Pour débuter, choisissez le héros qui vous correspond, puis suivez les instructions.

Catégories d’aventuriers : lequel êtes-vous ?

L'historien, héros érudit

« L’historien » : Fossiles ! Vous avez dit fossile ?
Amateurs de découvertes géologiques et archéologiques en tous genres. Vous êtes le/la scientifique de la bande ! Jamais lassé(e) de poser des questions et de vous émerveiller des trésors du passé. Filez au paragraphe 3 pour découvrir le musée de Cerin.

Le curieux, héros farfouilleur

« Curieux » : Espace Naturel Sensible* ? Sensible à la découverte, vous l’êtes !
Quand il y a l’occasion d’en apprendre plus en s’amusant, vous êtes la personne en tête. Les stations pédagogiques du sentier de la carrière vous parlent géologie, outils des carriers, faune et flore sauvage. Courrez vite au paragraphe 1 pour en savoir plus sur cet ENS*. (Sinon, vous ne seriez pas un peu pote avec les fans de fossiles, par hasard ?)

L'explorateur, héros aventurier

« Explorateur » : Sauter de pierre en pierre dans une carrière ? On part quand ?
Lara Croft ou Indiana Jones infatigable, vous adorez explorer les recoins confidentiels, surtout quand c’est à côté de chez vous. Alors si on vous parle d’une carrière à ciel ouvert, vous avez déjà chaussé les godillots. Rendez-vous au paragraphe 2 pour l’exploration de ce site inédit !

Le flâneur, héros hédoniste

« Flâneur » : Tant que la balade est jolie, j’en suis!
Du genre toujours content(e) tant que vous êtes en plein air. Vous appréciez encore plus les jolis points de vue et les lieux insolites dans la nature. Voilà qui tombe bien, Cerin est fait pour vous. Allez faire un tour du côté du paragraphe 4 pour un bain de nature.

Carrière de Cerin, toute une aventure

1 – De la lagune à la carrière : de l’eau à la pierre

Une carrière de calcaire dans laquelle on a retrouvé des centaines de fossiles marins ? C’est fabuleux, ça. Pourtant, si on regarde bien les lieux, il est clair que nous nous trouvons en montagne. Comment est-ce possible ? C’est parce qu’ici-même, il y a 150 millions d’années, se trouvait une lagune tropicale !

Ffalaise en strates du Bugey à Marchamp
Pierre calcaire - ENS carrière de Cerin

C’est ce qu’expliquent les stations ludiques durant la balade sur ce site classé Espace Naturel Sensible (ENS). De mer à montagne, en passant par une des carrières les plus réputées d’Europe, un parcours pas banal. Géologie, sciences et techniques n’auront plus de secret pour vous.

On y apprend, par exemple, que l’actuel massif du Bugey formait alors une barrière coralienne (oui, comme en Australie). Ou encore, qu’ici existait une lagune calme et peu profonde, où se sont formés des fossiles d’exception. Des fossiles mis au jour lors de fouilles archéologiques de la carrière au 20e siècle ! Et durant la révolution industrielle la pierre calcaire fut exploitée pour faire de la lithographie, sorte d’ancêtre de l’imprimante.

  • Pour allez voir les fossiles révélés par les fouilles, rendez-vous au musée de Cerin. [paragraphe 3].
  • Si vous souhaitez connaître l’histoire de la carrière et de sa pierre, descendez juste en-dessous. [paragraphe 2]. Sur le chemin, laissez-vous guider par les Explorateurs.

2 – Cerin, lieu secret, écrit dans la pierre

Aujourd’hui c’est un lieu incroyable, ça ne fait pas de doute. Une très belle carrière à ciel ouvert. A quoi servait la pierre ? Qui dit carrière, dit carriers. Qui étaient-ils ? Ici, il est facile de se prendre pour un explorateur ou un archéologue à la recherche du passé.

Au 19e siècle, une technique d’impression inédite se développe : la lithographie. Une pratique qui permet la reproduction en plusieurs exemplaires d’un texte ou une image. Le tracé est exécuté à l’encre ou au crayon sur de la pierre calcaire. La pierre de Cerin est le type recherché par excellence. D’un grain très fin, ce calcaire permet de créer des impressions de haute qualité. La carrière sera donc exploitée pour alimenter toute l’Europe jusqu’au milieu du 20e siècle.

Strates de pierre de la carrière
  • Le sentier pédagogique de l’ENS parle du métier et des outils des carriers. Avec son panorama sur la combe, la carrière domine le musée de Cerin, où reposent les fossiles trouvés ici. [paragraphe 1]
  • Aujourd’hui c’est devenu un lieu de balade insolite et très agréable. Rendez-vous au départ du sentier pour profiter du paysage.[paragraphe 4]. Les Flâneurs y sont de sortie !

3 – Merveilleux fossiles du musée de Cerin

Le musée paléoécologique de Cerin est une véritable pépite, cachée au creux de la vallée de la Brive. Dans un ancien lavoir, sont présentés de splendides fossiles, témoins du passé multimillénaire des lieux. Tortues marines, crocodiles et autres anémones, fruits de fouilles archéologiques de plus de 20 ans, sont de toute beauté ! La véritable Joconde du musée ? Un petit crocodile, parfaitement conservé, dont on peut observer chaque écaille…

Certaines pièces sont même aujourd’hui dans les collections du Musée des Confluences de Lyon ! Pas d’inquiétude, pour que vous puissiez en profiter, ici-même, au cœur du Bugey, un expert a réalisé des moulages fidèles. Certains sont disponibles à la boutique du musée. De quoi ravir enfants et collectionneurs de votre famille à Noël !

Mais attendez, fossiles de poissons, tortues, anémones de mer ? Comment est-ce possible de trouver tant d’animaux marins alors que nous sommes en plein massif du Bugey ?

  • Si vous voulez la réponse, remontez donc le temps jusqu’à l’histoire de la lagune de Cerin au jurassique… [paragraphe 1]. Possible que vous tombiez sur quelques Historiens.
  • Son histoire plus récente au 19e siècle pourrait aussi éveiller vos instincts savants. [paragraphe 2].

4 – Une balade dans les pierriers, hors des sentiers battus

Alors voilà, vous avez suivi le sentier qui démarre au pied du musée de Cerin. Après un bon raidillon – rien que vos mollets entraînés ne puissent surmonter – vous voici perché sur la combe de Cerin.

Arrivé au sommet, un splendide panorama sur le hameau et les monts du Bugey s’offre à vous. Les montagnes du Bugey, ancienne mer peu profonde s’étendent sous vos yeux.

Tête de crocodile dans la roche à Cerin

Un lieu parfaitement insolite, un peu secret. Vous avez l’agréable sensation d’être seul au monde ici. Même si vous avez bien croisé deux ou trois Explorateurs, ceci dit. Vous, vous profitez du soleil qui vient réchauffer les strates de calcaire aux tons gris ou dorés, selon la lumière. La falaise offre une ombre salutaire. Vous faites une pause parmi les blocs tombés là. D’ailleurs, ce rocher ressemble bien à un varan ! A moins que ce ne soit un crocodile…

  • Durant l’ascension, vos pas ont croisé ceux des Curieux, occupés à commenter les stations pédagogiques de l’ENS [paragraphe 1].
  • Le passé de carrière lithographique des lieux avait l’air de les passionner [paragraphe 2].
  • Qui sait, un fossile digne du musée se cache peut-être sous vos pieds [paragraphe 3] ?

Toujours plus d’aventures

Félicitations ! Toutes les catégories d’aventuriers sont maintenant prêtes à fouler le sentier de la carrière de Cerin. Une excursion conseillée en famille (dès 8 ans) ou avec des amis ayant gardé une âme d’enfant. (Attention à la montée assez raide sur le premier tiers)

En été, le musée de Cerin sort une terrasse pour profiter d’une boisson fraîche après la balade. A proximité, l’atelier herbaliste vous accueille pour un chaï latte ou un conseil en produit nature pour booster vos randonnées.

Après ça, il sera temps de repartir vers d’autres aventures ! Sur le chemin du retour, pensez à faire une halte à la tourbière de Cerin : étonnement garanti. Les courageux pas encore fatigués passeront par le col du petit Perthuis pour un panorama sur le Mont-Blanc. A moins que l’église millénaire d’Innimond et son arbre de Sully piquent d’avantage leur curiosité.

Encore plus de balade dans les carrières de Villebois, avec le sentier des Hommes forts !

Juste un petit conseil

Psst : en tant qu’aventuriers et curieux, il va sans dire que les lieux, la nature et les habitants des sites explorés doivent être respectés. Nous vous remercions de remporter vos déchets, d’éviter de marcher hors de sentiers et d’être discret dans les zones habitées. Merci pour votre aide !

Sabrina Mégani

 

Rédigé par :
Sabrina
Conseillère en séjour

Les vieilles pierres et les jolis villages, elle n’en a jamais assez. Tellement qu’elle s’est installée à Pérouges, où elle s’est découvert une passion pour le jardinage ! Aime aussi marcher (mais pas courir, jamais courir) et prendre des photos. Le reste du temps elle préfère lire et manger du fromage (avec du vin).

Signe particulier : collectionne les vêtements à motif tartan.
Pays préféré : l’Ecosse (à moins que ce ne soit l’Italie).
Fan absolue de : thé !
Coup de cœur nature : le lac bleu.
Coup de cœur culture : le festival d’Ambronay.