Le 23 septembre 2021 / Idées Sorties

Au départ du hameau de Vareilles, à Ambérieu-en-Bugey, une balade exceptionnelle vous attend. Une partie facile et enchanteresse jusqu’au lac bleu. Puis, pour les plus sportifs, une randonnée jusqu’aux fabuleuses ruines du château de Saint-Germain. Prêts à embarquer ? Je vous emmène !

Du lac bleu au château de Saint-Germain

Début du voyage 

45 minutes après mon départ de Lyon, j’arrive sur place, armée de mon appareil photo. Le plus simple pour commencer est de se garer devant le parc du château des Échelles. Déjà un château ! Eh oui mais ce n’est pas celui-ci que j’explore aujourd’hui. Une prochaine fois, sans faute.

Moi qui pensait connaître Ambérieu-en-Bugey, je m’aperçois vite que ce début de balade m’emmène vers un coin qui m’est inconnu : le quartier de Vareilles. Un hameau qui a su préserver un charme authentique et discret mais aussi une ambiance calme, presque secrète. 

Hameau du village d'Ambérieu-en-Bugey. Début de la randonnée de Vareilles du lac bleu au château Saint-Germain.

Après quelques minutes de marche, je laisse petit à petit les maisons et le hameau derrière moi pour arriver à l’aube de la forêt. Le gardon, joli petit ruisseau, suit toujours mes pas. Tout au long du chemin, des panneaux explicatifs présentent le quartier et son histoire.

Hortensia et le ruisseau du Gardon. Début de la randonnée de Vareilles du lac bleu au château Saint-Germain.

Je continue le chemin, toujours tout droit, et découvre une belle cascade. Cinq minutes de marche plus tard, un joli pont en bois surplombant le lac bleu se dessine.

Cascade balade de Vareilles lac bleu. Début de la randonnée de Vareilles du lac bleu au château Saint-Germain.

Le Lac Bleu

Me voici arrivée sur un des lieux stars de notre territoire : le lac bleu.

Il porte son nom à merveille. J’arrive un matin d’été où le ciel est déjà dégagé et l’eau d’un beau bleu azur. C’est là toute la magie du lieu ! La couleur du lac varie selon les jours et les lumières pour passer du vert émeraude au bleu turquoise.

Vue du lac bleu depuis la balade de Vareilles à Ambérieu-en-Bugey. Partie de la randonnée de Vareilles du lac bleu au château Saint-Germain.

Mais alors pourquoi cette couleur ? En réalité, des mines de cuivre étaient exploitées le long du ruisseau du Gardon. C’est ensuite l’oxydation du cuivre au contact de l’eau qui crée ce bleu turquoise. Ça, ou un effet magique bien sûr…

Vue du lac bleu depuis la balade de Vareilles à Ambérieu-en-Bugey. Partie de la randonnée de Vareilles du lac bleu au château Saint-Germain.

Le lac bleu est un environnement naturel pour se promener et s’évader. Parfait pour prendre une pause en profitant de son atmosphère calme ou simplement profiter de bons produits locaux sur les tables de pique-nique, au milieu des bois. Le lac bleu est non baignable.

Enfin, c’est surtout un véritable paradis, si comme moi vous aimez prendre des photos. C’est au soleil couchant que les couleurs sont les plus belles.

Il est temps de revenir sur mes pas, en redescendant le long du gardon. La balade peut se terminer ici, en empruntant le même chemin qu’à l’aller. À moins que…

Randonnée jusqu’au château

Chemin qui mène au château. Partie de la randonnée de Vareilles du lac bleu au château Saint-Germain.

La journée est belle et je me sens d’attaque. Je décide de continuer le voyage en empruntant le chemin de randonnée, de 2 heures environ au total, qui mène au château.

En redescendant du lac bleu, une petite centaine de mètres plus loin, le balisage jaune commence et m’indique de tourner à gauche pour commencer l’ascension jusqu’au château Saint-Germain.

Bon, sans mentir, c’est tout de même sportif. Avec un dénivelé de 155 mètres et la majeure partie du chemin fait de petites roches, il faut s’accrocher. Il est vrai qu’il m’est arrivé de m’arrêter lors de cette ascension, mais c’était seulement pour admirer la forêt qui m’entoure, bien entendu.

Le château de Saint-Germain

Enfin j’arrive aux ruines du château. Pour une passionnée de vieilles pierres comme moi, ce que je vois est tout simplement exceptionnel. Il ne me reste plus qu’à faire connaissance avec ce lieu qui me plaît déjà…

Porte ogivale du château. Partie de la randonnée de Vareilles du lac bleu au château Saint-Germain.

Un site très ancien

Sur place, des panneaux informatifs très complets sur le château et les ruines guident la découverte du lieu. De plus, grâce aux nombreuses fouilles effectuées, au travail de recherche et de création digitale, le château est maintenant visible en 3D. Une véritable mine d’informations qui permet une immersion totale.

J’apprends alors que des fouilles archéologiques ont permis dans les années 70, de révéler la présence d’une petite église et d’une nécropole datant de l’époque mérovingienne. Plus exactement du milieu du VIIème siècle. Comment l’ont-ils découvert ? Grâce à la datation au carbone 14.

Mais ! Des tessons de céramique retrouvés pendant ces même fouilles démontrent quant à eux que le site aurait été occupé dès la fin du 4ème ou 5ème siècle. Tu te rends compte Jamy ! Hm, hm, pardon.

C’est incroyable d’imaginer que ces lieux sont occupés depuis si longtemps… Et que je m’y tiens aussi.

Pierres du château de Saint-Germain. Partie de la randonnée de Vareilles du lac bleu au château Saint-Germain.

C’est au Moyen Âge que le château de Saint-Germain est construit (il est cité dans des textes dès 1141). Il prend place dans un ensemble fortifié de 4 hectares et contrôlait une partie de la frontière entre le Dauphiné et la Savoie. C’est ce qui lui donna une grande importance stratégique lors des guerres qui ont opposé Dauphiné et Savoie (aux XIII et XIVème siècles).

Un fonction défensive

Château de Saint-Germain. Evocation du siège de 1321. F.Reuille
Évocation du siège de 1321. F. Reuille ©

Parlons-en de ces guerres. Que ce soit pour les Dauphins du Viennois ou plus tard les Comtes de Savoie, j’apprends que le château était avant tout : une forteresse militaire.

Qui dit forteresse militaire, dit défense et dit… Attaques ! Par deux fois, les comtes de Savoie ont mis le siège devant le château. En 1283, à la suite duquel il fût restitué par décret, puis en 1321.

Sur ces sièges, des sources comptables indiquent que plusieurs engins étaient mobilisés : un trébuchet et un mangonneau (qui pilonnaient les fortifications de leurs boulets), un « chat » (bélier destiné à défoncer la porte) et une « truie » (une tour de siège mobile en bois pour protéger les piétons pendant l’assaut).

Les ruines parlent

Assez parlé de batailles. Je me reconnecte avec ce que je vois autour de moi et de nombreuses parties de vestiges sont à découvrir. Petit tour non exhaustif du propriétaire.

Tout est dans l’observation du détail.

À savoir que la fin de période d’habitation du lieu correspond à la cession de la Bresse et du Bugey au roi de France Henri IV (par le duc de Savoie) en 1601. Vite démantelé, la végétation a ensuite pendant 400 ans accompli son œuvre.

J’avance et me retrouve nez-à-nez avec : la porte ogivale. Elle doit son nom à la forme de son ouverture : un arc brisé en ogive très ouvert. Je lis qu’elle a été construite lors de l’ajout d’une épaisseur de mur depuis l’extérieur du château en 1325.

Porte ogivale du château. Partie de la randonnée de Vareilles du lac bleu au château Saint-Germain.
La porte ogivale

Au-dessus de cette porte, se trouve la grande salle. Enfin, ce qu’il en reste. C’est à dire un grand mur et des délimitations au sol. Aussi appelée aula (ce qui mena au mot « hall » plus tard), cette pièce avait des fonctions multiples : repas, réunions, réceptions…

Mais quelle est cette ignominie ?! (m’écriais-je soudain, bien sûr). J’aperçois un autre château au loin. Un des chevaliers me souffle à l’oreille que c’est bien le château des Allymes ! Lui aussi point stratégique militaire et politique, il fût, tout comme Saint-Germain, un point d’intérêt important dans les conflits Dauphino-Savoyards.

Cerise sur le gâteau, depuis le fond de la haute-cour, une impressionnante vue panoramique se dévoile sur tout Ambérieu-en-Bugey et la plaine.

Je vous laisse la surprise de découvrir les autres nombreux points d’intérêt. Pour finir, il suffit de redescendre par le même chemin.

Il est temps de poursuivre notre route sans ne jamais oublier ces mystérieux lac bleu et château de Saint-Germain 🤫

Sur le chemin du retour

Infos pratiques
Pour tout ce qui est feuille de route, tracés et infos complémentaires, tout est disponible sur notre site internet à la fois pour le sentier pédestre de « Vareilles au lac Bleu : le long du gardon » et pour la randonnée de Vareilles – lac bleu au château de St-Germain.

D’une nature curieuse ?
Et comme je vous comprends ! C’est bien normal de vouloir en savoir plus sur les secrets et l’actualité de ces lieux. L’association « Les Amis du Lac Bleu » et « Les Amis de Saint-Germain et son château » pourront vous aider à assouvir votre soif de connaissance.

Envie de s’arrêter festoyer sur le retour ?
Je m’empresse alors de vous recommander quelques bonnes auberges présentes dans la bourgade d’Ambérieu. Tout d’abord, l’Auberge des Allymes, une nouvelle adresse où tout est fait maison et avec des produits locaux pardi ! Elle se situe au pied du château des Allymes. Parfait pour une déconnexion en douceur après le bond dans le temps que vous venez de faire en balade.
En redescendant vers le centre-ville vous trouverez l’adresse du Bon Vivant. Un restaurant avec une cuisine moderne, originale et composée de produits frais. Et surtout comme son nom l’indique, un endroit où se mêlent joie et amour de vivre (et de manger, bien sûr !).
Enfin, pour une cuisine française savoureuse et copieuse, c’est direction Le p’tit resto. Un lieu où tout est fait maison de l’entrée au dessert, par Patrice, chef depuis plus de 25 ans. En terrasse ou à emporter !
Bonus : pour un goûter plus léger, je peux aussi vous conseiller le bar ludique : Des Jus et des Jeux. Un café ludique inspiré du « slowcafé » où on paie le temps passé sur place ! Choix de boissons en illimité, ludothèque et bibliothèque en libre-service.

👉 N’hésitez pas à partager vos photos de balade sur Instagram en nous identifiant : @perougesbugeytourisme

Soyons citoyens : respectons les lieux. Faites attention à ne pas accéder aux propriétés privés des riverains et à ne pas laisser de déchets.

Mes sources : Bref historique du site de Saint-Germain, Alain Kersuzan. Château de Saint-Germain en 3D. Entretien téléphonique avec Patrice Petit-Roche, président de l’association des « Amis du château de Saint-Germain ».

Marilou Perino

Rédigé par :
Marilou
Community Manager et Chargée des Relations Presse

Une vraie fenotte Lyonnaise toujours avide de découvrir les meilleurs spots photos du territoire. Motivée par la communication comme moyen de faire vivre des lieux et des histoires. Éternelle optimiste, en quête contre l’obscurantisme et l’intolérance, elle garde toujours en tête les paroles de Socrate : « Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien »… Mais autant essayer !

Endroit préféré : Les vignes entre Montagnieu et Seillonnaz. Parfait pour une photo et une dégustation !
Coup de cœur : Le patrimoine médiéval du territoire comme Pérouges, le château des Allymes ou le château de St Germain.
Une citation : « Le vent se lève…! Il faut tenter de vivre ! » Paul Valéry