Aux Allymes, le château domine la plaine de l’Ain où l’on aperçoit jusqu’à la Bresse et la Dombes depuis l’an 1306. Envie de découvrir une belle fortification dont le chemin de ronde permet de faire le tour complet, ou de déambuler dans les salles pour une plongée dans le passé ?

Il y a de belles histoires d’amour qui laissent de doux souvenirs et puis il y a les relations entre Savoyards et Dauphinois qui ne s’aimaient pas, mais alors pas du tout ! Nul n’est parfait !  

Le château


De cette mésentente historique naît un petit château, tout mignon, à la fois robuste et gracieux, anguleux mais avec des rondeurs.  
On le baptise du nom de ce lieu perché et hypnotique : Allymes.  
Au château des Allymes on surveille, on domine, on guerroie et on attend le pied ferme pendant des siècles !  
On a attendu les pieds dans la neige, le visage tailladé par les bourrasques de vent glacé afin de défendre une frontière. On a profité perché au sommet de la tour carrée à 650 mètres d’altitude, en été, de la superbe vue sur la plaine, tout en gardant un œil sur le château ennemi, situé juste en face. 
Et puis on a accueilli de grands personnages qui ont changé la face de l’Histoire, le côté de la frontière, le rôle de la forteresse.  

René de Lucinge

Ça c’est René qui s’en est chargé, René de Lucinge.  
René c’est un petit savoyard au long nez et aux cheveux bouclés. René c’est un grand humaniste et diplomate à la cour de Savoie. René c’est aussi celui qui a signé ce fameux traité, faisant basculer le Bugey et les terres environnantes aux mains des français. C’est le héros ou le traitre, le grand nom lié aux murs épais de la forteresse où il a fermé les yeux, pour la toute dernière fois. 
Le château des Allymes c’est toute une histoire d’espions, de marchands d’Italie, de passage à contrôler, de convois convoités, en somme c’est presque un fort de western, où les cowboys sont des chevaliers ou des soldats. 
C’est surtout un des rares témoins de son époque, le XIVe siècle, un petit bijou resté presque à l’identique enserré dans son écrin boisé somptueux.

A savoir

Le château n’est pas accessible aux personnes à mobilité réduite. En effet, un large sentier caillouteux s’élève vers le château depuis le hameau.