Le 8 juillet 2020 / Idées Sorties

D’humeur à faire une balade à moto ? Depuis Lyon, en moins d’une heure, les jolies routes du Bugey s’offrent à vous. J’ai testé pour vous un moto trip entre Pérouges et Bugey

On a testé pour vous : balade en moto dans le Bugey

Ce matin, le beau temps est bien là, c’est la journée parfaite pour une chouette balade à moto. J’embarque donc le mari et le nécessaire. Nous voilà partis, direction le Bugey et ses jolies routes, très nature.

4h de balade avec la randonnée
180 km aller-retour depuis Lyon
62 km le circuit Torcieu-Cleyzieu-Luizet-Torcieu

1h30 aller-retour à la cascade
A prévoir : chaussures de marche ou bonnes baskets, une gourde d’eau, sac à dos pour un pique-nique, casquette et lunettes de soleil, crème solaire (pour les plus fragiles après le confinement !)

Vallée de l’Albarine

L’entrée dans Montferrand donne le ton : petit village mignonnet, vieilles façades en pierre. Le soleil brille déjà fort et le ciel est d’un bleu clair. Tout ça s’annonce bien. Nous grimpons la jolie route serpentant vers Cleyzieu. Le mari me dit dans le casque qu’il apprécie le revêtement bien entretenu (il est vrai que toutes les routes d’ici ne sont pas aussi lisses). Les virages s’enchaînent, révélant les reliefs verts bouteille de la vallée de l’Albarine. C’est déjà somptueux.

Champs verdoyants, blés en train de mûrir au loin, et ces collines qui forment des dômes tout verts. On dirait des pâtisseries. Des forêts vertes ? L’arrivée sur Cleyzieu est fort sympathique. Une veille « deudeuche » patiente le nez dans les mauvaises herbes. Nous montons nous garer tout au sommet du village, sur le parking de la mairie. Virage sec sur la gauche et bonne pente, nous voici en haut. Les employés de la mairie ont une vue imprenable !

Nous laissons armes et bagages, et après une photo du paysage vu de ce promontoire, entamons une visite du hameau. Des panneaux bien faits, créent un petit parcours historique. Anecdotes et points d’intérêts se succèdent. Le four banal est en très bon état et sert encore régulièrement, lors de fêtes du four. Humm, ça doit sentir bon la tarte au feu de bois dans tout le village…

C’est reparti. Au passage, je veux montrer au mari le minuscule hameau de Dorvan. La route nous fait le cadeau d’offrir différents points de vue sur le village, perché sur la colline. Un petit stop photo s’impose pour les plus férus de jolis villages. Pas un chat en ce jour de semaine, mais prudence tout de même.

Le village secret des gourmands

Un peu plus loin, bifurcation à droite sur un chemin. Le sol devient quasiment du sentier (prudence) et tout à coup, nous voilà sous le couvert d’un bois. Serions-nous perdus ? Nullement, quelques mètres plus loin un officiel panneau d’entrée de ville annonce « Dorvan ». C’est cocasse, cette entrée de village !

Pour les plus gourmands, le Gaec de Dorvan est ouvert tous les jours pour déguster un de leurs excellents fromages de chèvre. La chèvrerie se visite sur demande. Parfait pour faire plaisir aux plus jeunes.

Bon à savoir : il est possible de retourner à Cleyzieu par Dorvan. La route forme une boucle des plus pittoresques. Si cela vous amuse de faire un tour de manège gratuit, n’hésitez pas !

Pause & points de vue sur le Rhône

Retour sur la moto, cette fois direction Souclin. Au passage, les mieux chaussés peuvent faire un tour à pied au déco de parapente. Panorama sympathique.

La route est sinueuse, juste comme il faut. Le sous-bois est maintenant au-dessus de nos têtes. Il fait frais, c’est agréable. La descente sur Souclin est l’occasion de pousser un peu le moteur. Petite pointe à … 60km ! Les sensations sont pourtant bien là.

vue sur le Rhône depuis Souclin

A quelques kilomètres de Souclin, après Fay, le paysage se révèle. Un panorama saisissant : chaînes montagneuses des Alpes, encore enneigées, serpentin lumineux du Rhône qui ondule entre les collines, souvent plantées de vignes. La même photo, vue d’un peu plus bas peut être faite depuis un parking, le long de la rue principale de Souclin.

Moment de pause. Nous vous conseillons de faire le tout petit crochet par Soudon, pour profiter de son auberge. La terrasse avec vue est idéale pour une boisson fraîche.

La cascade de Luizet nous attend…

L’objectif est maintenant de profiter des fraîches épingles de la route pour Bénonces. Les panneaux sont au rendez-vous. Suivre la direction de la Correrie, et une fois à Bénonces, la signalétique pour la cascade. Parking gratuit, parfait pour laisser la bécane en toute tranquillité.

Allégés, chaussés, le chemin en gravier part tout droit, à nous la Cascade de Luizet ! Impossible de se perdre, et pas de dénivelé ou presque. A la seule fourche, bien prendre le sentier qui part vers le bas.

L’après-midi est radieux. La combe de la cascade, au loin, offre une charmante carte postale. La marche nous en rapproche peu à peu. Sur la dernière partie du sentier, la fraîcheur du sous-bois est bienvenue. En contre-bas du chemin, s’écoulent les eaux limpides d’un ruisseau. Un peu plus loin, il est possible de s’en approcher. L’eau limpide glougloute gaiement sur les cailloux. La lumière jaune pâle s’infiltre entre les ramures des arbres. Ça fait des tâches et des éclats.

Soudain, la végétation s’écarte. Je lève la tête jusqu’à la dernière vertèbre. Waouh ! La chute d’eau dévale tranquillement la roche calcaire, pétillant, jusqu’au bassin vert pâle à son pied. Ça fait comme un brumisateur. Le bruit est léger : petits éclats d’eau bondissants, ricochant sur la pierre lissée par les ans. Le bleu franc du ciel se détache tout là-haut. Impression de vertige.

cascade de Luizet au printemps

Nous enlevons chaussures, chaussettes, et profitons de ce bain de pieds en pleine nature.. Les oreilles charmées par le bruissement du rideau d’eau sur le bassin. Moment de calme après les sensations de la moto et la marche.

Derniers détours avant retour

En repartant vers Conand, il est possible de faire un crochet par la table d’orientation du calvaire du Col de Portes. Panorama spectaculaire en toute saison. Les journées les plus claires, les Cévènnes apparaissent au loin.

col de portes

La route de retour par Charvieux et Conand donne une nouvelle ambiance. Vallée encaissée, surplombée par les collines verdoyantes. Il fait frais, tout est bordé d’ombres à cette heure. Les hameaux sont une poignée de maisons. On aimerait bien savoir qui habite là…

Pour prolonger le plaisir

Envie de poursuivre la route ?
D’autres circuits de moto dans le Bugey vous permettent de poursuivre la balade encore plus loin. Ces randos vous sont suggérées sur notre page rando moto.
Et si on restait dormir ?
Pour cette randonnée, le Relais Ville Vieille vous accueille dans son gîte avec spa. D’autres établissements, pour certains Relais Motard, vous accueillent toute l’année de Pérouges au Bugey.
Sur le chemin du retour…
De retour sur Lyon, un passage par la cité médiévale de Pérouges s’impose. Parking moto gratuit. Visite libre (1h environ) ou visites guidées en saison (réservation préalable).


Sabrina Mégani

Rédigé par :
Sabrina
Conseillère en séjour

Les vieilles pierres et les jolis villages, elle n’en a jamais assez. Tellement qu’elle s’est installée à Pérouges, où elle s’est découvert une passion pour le jardinage ! Aime aussi marcher (mais pas courir, jamais courir) et prendre des photos. Le reste du temps elle préfère lire et manger du fromage (avec du vin).

Signe particulier : collectionne les vêtements à motif tartan.
Pays préféré : l’Ecosse (à moins que ce ne soit l’Italie).
Fan absolue de : thé !
Coup de cœur nature : le lac bleu.
Coup de cœur culture : le festival d’Ambronay.

Pour prolonger le plaisir de la balade ...